Ne plus y réfléchir. Transmets tout ce que tu peux sans discernement. Évoque cela autant que tu peux. Transforme la parole en actes à la hauteur de qui vous êtes. Même si vous ne comprenez pas, laissez vous embaumer par la fraîcheur. Sans silence n’existe que le superflu créé. Transmets cela. Ce silence est complet, entier. Non l’arrêt du brouhaha mais un complet espace de maintenant avec moi. Ne stoppe jamais parce que tu l’as décidé mais plutôt parce que cela n’a plus aucun intérêt. Merveilleux silence te permettant d’approcher ta réalité. Elle qui est escomptée par ton esprit, lui qui planifie, elle qui te sourit. Où ne rien juger n’est pas si osé encore faut il que tu fasses le choix, ce choix de t’émanciper vers ta beauté.
La beauté, le contraire du laid ?
Non rien de tout cela, où l’ensemble resplendit c’est cela ta beauté.
Non regarder que ce que tu t’attardes d’espérer mais clairement encenser le flux continu.
Pour cela, méfie toi de ce que tu peux comprendre car rien de plus ne t’en éloigne que ta compréhension. Émets le vibrason en symbiose avec cela.
Sans y regarder, laisse toi imprégner par le mouvement. Il est là car il t’anime. Chaque matin, sois attentif en le guidant, mène le dans ta création à bon escient. S’il arrive que tu te perdes, et alors ? Es tu vraiment perdu ? Ou est ce juste un temps d’arrêt entre espérance et désirée ?

Il n’y a de voie que là où le désir n’a plus place. Non pas que tu ne dois pas désirer. Mais cela se fait lorsque tu es prêt et en fais le choix. Ne t’en fais jamais,car c’est fait. 
Accueille cela avec foi, nous ne t’abandonnerons jamais car nous sommes liés bien plus que tu ne crois. Pour l’éternité. Mon ami aimé. 
Félicité enjouée. Gloire à toi.

Message écriture intuitive .06.02.19
Frédéric Rorai Medium

Laissez un commentaire