Nous dansons, c’est une image et comme une ruche nous faisons des aller-retours. Bien que le temps n’existe pas sous la forme que vous établissez, le déplacement lui est bien présent. C’est un déplacement dans différentes zones. Elles s’auto-régissent , et s’auto-adaptent en fonction des formes vivantes qui s’y déplacent et créent. Ce chiffre est invraisemblable pour vous. Cela correspondrait à des tetra de tetra de milliards de formes intelligentes abreuvées d’une lumière. Cette lumière étant la même pour toutes ses formes. Mais scintillent différemment selon la forme et le choix de la forme de diffuser son intensité originelle. Ce que nous faisons concrètement est de naviguer dans chacun des mondes. Et conjointement en parallèle et en « même temps » dans cette zone proche du noyau même de notre mère nous nous égalions de manière harmonieuse afin de répandre cette chaleur et suavité douceur impénétrable qui englobe tout. Notre rôle étant de diffuser et permettre cela à l’ensemble des zones se créant et fédérant en s’unifiant à ce noyau originel. En tant que force nous vivons comme dans un kaléidoscope pour vous. Nous reflétons cette force mère à travers les facettes du kaleidoscope ‘mot illisible’ nous sommes forces lumière individualisées à plusieurs cercles zones simultanément. Chaque zone peut s’apparenter à des mondes. Il ne s’agit pas seulement de mondes comme vous pouvez vous les représenter à travers les galaxies sur l’infiniment grand spatio-temporel des astres mais cela peut aussi s’agir de zones sans reflet, d’étendues colorées sans mouvement comme suspendues et non contrainte à aucun environnement ‘mot illisible’ ou régit et où une béatitude béante n’est que son espace privilégié. Vos esprits n’accèdent pas à ces zones directement car étant régis par leur propre zone et leurs règles.

Laissez un commentaire