À l’action
C’est le moment d’agir. Vous savez par où commencer.
Regardez nous vous montrons le chemin. N’accourez pas sans vous soucier de ce que vous êtes en train de faire ou d’exprimer.
Regardez attentivement passer ce qui doit se passer. Maintenant que c’est en cours, travaillez à bâtir la paix, cette paix, votre paix.
Ne vous retournez pas sur ce que vous avez mis de côté, cela n’aura plus aucune importance.
Accrochez vous vraiment à ce que vous êtes dedans. Sentez vraiment qui vous êtes vraiment.
Souriez si vous devez sourcier mais relevez vous immédiatement car cela ne fait que commencer.
Ne rêvez pas mais faites le. Exprimez vous. Montrez vous, plus rien ne peut vous atteindre.
Patienter est un sacerdoce que vous ne devez jamais cultiver, acceptez d’aller de l’avant. Sans modifier ce que vous êtes vraiment mais seulement vous inspirer de cette paix.
Trop cher ont payé des milliers de milliards d’êtres, il est temps que cela s’arrête.
Ceux qui continueront sur cette voie n’auront plus leur place ici parmi vous. Soyez en assurés, à trop glorifier ce qui n’est d’aucun intérêt et sans aucun respect pour la vie, ceux ci n’iront pas loin et seront reconduits à cheminer ailleurs que dans cet univers. Il n’en est d’aucune utilité de vous en soucier car cela est déjà fait. À ceux qui fanfaronnaient à écraser leurs frères ceux ci n’auront aucun répit que de se repentir de ce qu’ils ont commis. Un coeur fermé ne va jamais très loin et il sera contraint de se reconduire vers la vérité de la paix. Ceux qui continuent d’essaimer la peur en assumeront eux même leurs propres conséquences. Il ne s’agit en rien d’un avertissement seulement d’une explication de comment est régi votre monde façonné par l’esprit.
Quiconque oubliera d’où il vient réellement, sera rappelé à s’en souvenir à nouveau dans son expérience qu’il s’est bâti. 
La sagesse qu’elle est elle ? Elle est d’aimer ce qui est, non ce qui s’est superposé à ce que deviendra l’éloignement de ce qui est.
Si vous vous sentez perdu, appelez à vous révéler dès lors que vous le ressentez.
Essayez, vraiment essayez. Car c’est seulement en essayant que vous saurez ce que vous êtes.
Non en lisant, non en racontant mais vivant pleinement dans l’instant l’immensité de ce que vous êtes, de ce que nous sommes.
Arrêtez de tempérer avec eux; vos différentes parties, maintenant il est temps de se servir de ce que vous êtes.
Cela déclenchera de nouvelles capacités de façonner autrement. De cheminer autrement. D’aimer autrement. Sans discernement, sans résultat attendu mais seulement en exprimant.
Mais voilà que certains diront, foutaises. À ceux là aimez les comme il se doit, ne les ignorez jamais, ne ne vous prenez pas ni ne vous croyez au dessus d’eux, car eux sont vous et vous êtes eux. Il n’y a que cela qui compte vous sentir unis à ceux que vous êtes réellement.
Seulement cela ne passera jamais par le conflit ni par les quêtes externes à vous, c’est en vous.
À contrefaire ce que vous êtes, vous en oubliez l’utilité. Ne pêchez plus ce que vous n’êtes pas. Entretenez votre paix. Celle ci doit primer en douceur de vous.
Arrêtez de désigner ceux qui n’y sont pour rien. Car votre paix ne tient qu’à vous individuellement à la somme de tous.
Regardez il ne faut pas plus de 5 cents pour enclencher la machine. Mais il n’y a jamais eu de machines. C’est une pure construction..

Message écriture intuitive 14.07.2019
Frédéric Rorai Medium

Laissez un commentaire