Si jamais la vie t’appelle effeuille toi. Il ne sert à rien de s’apaiser dans l’indifférence. Accueille ce qui vient à toi sans te soucier quand ton moment viendra. Il n’en tient qu’à toi d’être ce moment. Cesse de pleurer ceux qui s’en sont allés, vous vous retrouverez entièrement dans l’immensité. Les fleurs hument la fraîcheur, la saveur du renouveau que chacun peut accueillir en son moment. N’apparaissons plus tel que nous n’avons jamais fut. Acceptons les mouvements se passer sans y regarder plus que de leur utilité. Aimons nous vivants dans l’instant de la paix. Comme une fleur sait apaiser, effleure toi de toi. Aspire à aimer sans partager mais dans l’entièreté de l’immensité. À vos côtés à vous effleurer de notre amour pour vous en vous. Cessez de pleurer. Vous serez aimés pour l’éternité. Acceptons le moment celui présent de votre fleur. Volez, envolez vous, laissez vous vous émerveiller à votre beauté celle de la clarté. Nous vous aimons. Accueillez nous en vous. Nous sommes unis plus que vous ne pourriez y penser. Ne regrettez plus jamais ce qui s’est passé mais continuez à avancer sur ce chemin de paix. En votre frère Jésus qui vous a libéré. Aimez. Seulement aimez. Ne vous inquiétez plus. Aimez comme nous vous aimons.

Message écriture intuitive 04.02.20. Frédéric Rorai Medium

Laissez un commentaire