Mon petit cerveau pourrait bien se poser la réflexion de pour quelle raison dit on à nos enfants de tirer la chasse d’eau alors que maintenant il suffit d’appuyer sur un bouton, pour quelles raisons cherche t-il tel type d’aliments, ou pour quelle raison il ne se reconnait pas dans les volontés que veulent lui imposer telle ou telle personne. Mais à vrai dire est ce vraiment lui qui y met objection ou approbation. Sa place ne serait elle pas de maintenir à flot l’expérience humaine parcourue en ce moment. De mettre dans des tiroirs des expériences favorables ou non favorables pour lui et le maintien de sa survie et celles des stimulis sensoriels desquels ils s’abreuvent. Ô cette nourriture d’émotions est elle convenable, en fera t-il une indigestion ? Probablement pas car il est aguerri et est surement fait pour en acquiescer des expériences à venir. Il maintient l’outil d’un autre (notre) cher ami le corps. Mais qui jauge son travail ici dans la matière ? Et bien très certainement l’esprit qui lui s’amuse à créditer ou débiter des expériences jugées valables ou non valables au clair de l’Amour qu’il se représente. D’un point de vue humain mécanique, je constate bien que si une expérience est nuisible ou potentiellement nuisible aux champs d’expérimentations pour lequel est programmé mon cerveau, j’aurais tendance à décrier, me « battre », chercher des stratégies pour modifier l’expérience en cours. ça c’est bien mon ami cerveau, lui il aime bien vouloir modifier l’expérience extérieure palpable. Oui il peut modifier quelques événements ceux qui sont « matériels », mais ces éléments matériels prennent origine également dans l’impalpable et là le cerveau n’a pas la main. C’est comme si j’essayais en tant qu’humain de modifier l’intensité rayonnant du soleil, no es possible néanmoins je peux imaginer des stratégies pour moduler son intensité perçue de mon regard en y mettant des filtres, ou en fermant mes volets ou encore plus simple, fermant les yeux. Mais en agissant ainsi je module la représentation de mon expérience mais probablement pas l’entité autonome ou l’intensité lumineuse du soleil (quoique faut faire des tests avec et sans placebo ou avec des playmobils). Parfois de mon point de vue terrestre je trouve insensé certaines choses (j’ai conscience que c’est mon esprit qui les jauge). Plus jeune (de cette vie ci), je pensais résolument qu’en modifiant les contextes ou imposant par des règles cela amènerait à une autre vision pour les autres. Mais je dois reconnaître que les autres (nos frères) ont les choix qu’ils choisissent et c’est très bien ainsi. Alors il est vrai que j’ai bien constaté que ceux qui voulaient asseoir leurs positions sur les autres font tout simplement ce que je voulais faire (en partie ^^) plus jeune , mais c’est assez flagrant que c’est vain. D’un point de vue du cerveau, nous irons toujours chercher l’expérience à résoudre pour nos croyances, qui elles contrairement à ce que l’on pourrait croire, du moins que le cerveau pourrait croire; elles sont du domaine de l’esprit qui juge (bon peut être dans 5 ans je dirais autre chose). Le cerveau classifie, résout, l’esprit jauge, juge dans son petit jeu d’élévation spiritueux en inventant le spirituel. Attention ^^, je ne dis pas que cela n’existe pas mais tout est au service de la vie même le caca (évitons l’analyse psycho par ce que j’ai dit le mot caca, je dis pire en live). La spiritualité décrite, elle, cloisonne. Il n’y a aucune raison de juger l’esprit depuis notre point de vue du cerveau, car comme pour l’intensité du soleil, il n’a pas la main dessus. Celle qui peut faciliter tout cela, c’est notre petite (immmmense) « âme ». J’utilise ce mot référentiel « âme » mais je me la représente autrement du regard de mon cerveau et de mon esprit. Mais bon pour échanger c’est plus simple. Alors oui on pourrait continuer à imaginer des modèles structurés suggérés par l’esprit et en imposant dans la matière, mais bon merci la joie (ducon ah ha) ./.
Lorsque je vois ces défilés militaires, ah ben quelle joie dis donc. Bon j’ai d’autres effets sur d’autres choses comme tout un chacun dans le périmètre du champs de nos esprits. Lorsque j’observe le regard de certains dirigeants (sans séance ^^), dirigeant de leurs « peurs »oui (créées pour l’expérimentation de l’esprit) et qu’ils croient vraiment avoir une influence directe sur autrui (sur l’esprit d’autrui, car sur les conditions du cerveau et du corps oui) et vouloir imposer leurs modèles de leurs cerveaux voulant échapper à leurs craintes, qui soit dit en passant sont liées à la somme des expériences des vies menées par leur esprit , et non seulement parce qu’ils ont subit dans leurs enfances de vie actuelle. A oui je reprend, je pensais à ces démonstrations qui n’ont aucun intérêt (enfin pour eux si, mais parfois nous sommes aussi ce « eux) (note: là c’est mon esprit qui s’exprime non l’influence de mon âme, je m’en rend compte), donc démonstrations qui n’ont aucun intérêt à cette époque (espace temps de l’expérimentation) où de plus en plus d’êtres ressentent un petit quelque chose de plus « vrai » qui est au fond de chacun.
En cas concret lorsque je vois comment certains souhaitent museler l’expression d’autrui, parfois même en ôtant la vie, et bien au niveau de leur propre esprit ils en subiront ces choix (cf. Message que j’avais reçu) et en même tant cela fait partie du jeu de l’expérience de l’esprit dans la matière.
A titre d’exemple si je vois un documentaire (de tout manière orienté) qui explique ce qui se passe dans un pays qui veut imposer sa vision (enfin certains « dirigeants », car les autres personnes seront plutôt dans des actions d’œuvres moins visibles et sur le terrain), souvent par la force (enfin le simulacre de la force de l’expérience archaïque humaine, qui fut utile à un moment certainement pour maintenir l’expérience) ou des stratagèmes subtils. dès lors que je m’en rends compte j’ai envie d’agir. Auparavant je me serais dit c’est sur le terrain en créant ou contre attaquant subtilement ou frontalement mais avec du recul j’accuse :p et j’accepte que cela se joue en moi même la réponse à tout ceci. A quoi bon les plans sur la comète si je ne suis pas moi même en mesure d’agir « simplement » dans mon périmètre proche, mon entourage et évidemment « moi ». Certains pour échapper à « moi » ou « soi » se démèneront vers les autres, mais ce n’est rien à force d’épuisement (dans cette vie ou les autres) et de non résultats tangibles immédiats (attendus par l’esprit, car l’âme elle n’en cherche pas) tout amènera l’esprit à revenir à ce qui lui donne corps et vie, sa petite âme bien lumineuse. Et ceci est valable pour tous. (loin de moi de vouloir imposer en imposture cela aux autres ^^).

Nota bene : merci ma maman, ma petite chou, mes amis, aux postes et conversations que je vois tourner dans mon champs d’attention mais sur lesquels je ne réagis pas pour des raisons persos, à tous ceux (moi compris) qui créent des contenus pour tous ces algorithmes précipités parfois par des esprits n’étant pas rassurés, car de toute manière cela bouge et ici le cerveau ne pourra que constater et nos esprits incarnés ou désincarnés aussi. Bon j’avoue je préfère dire des conneries ou vibrer avec vous que d’écrire tout ce sérieux de l’esprit mais connerie utile pour lui, mais bon expérimentons l’expérience. Dans la joie même si parfois les contextes ne paraissent pas simples. 🙂 ¤

Laissez un commentaire